Réparation de carte électronique: test principal

Dans la pratique de la réparation d’une carte électronique, il existe un test primordial à faire, le  test V/I.

Ce test est une technique fondamentale pour identifier et localiser la ou les panne(s) sur une carte électronique.

Le  test V/I consiste à exciter un point test par un signal variable et contrôlé (limitations en courant et tension et carte électronique non alimentée) en vue d’avoir une sorte de signature électronique du point test.

Un test V/I sera d’autant plus efficace qu’il sera fait à la fois sur une carte électronique qui fonctionne et sur la carte ayant un problème: on voit alors clairement ce qui est bon ou pas.

Un signal variable (signal sinusoïdal ) est appliqué en divers points du composant ou de la carte à tester, par rapport à la masse. On obtient alors l’affichage d’une caractéristique de l’impédance.

Pour les composants sensibles aux fréquences telles que condensateurs et inductances, l’impédance est fonction de la fréquence utilisée et l’impédance source doit être de la même grandeur que l’impédance du composant sous test à la fréquence considérée.

On doit donc avoir, comme dans les laboratoire d’ ADLC, une gamme très large d’impédance source pour tester la plus grande variété possible de composants.

L’analyse visuelle des résultats est elle facile à faire ensuite car en fait d’analyse, la simple comparaison entre signature étalon et signature réelle obtenue sur la carte en test permet la plupart du temps d’identifier les pannes avec un minimum de connaissances.

Une fois encore, il est nécessaire d’avoir du matériel et un laboratoire bien équipé pour effectuer ce test.

La comparaison de signatures relevées sur 2 cartes  constitue la meilleure solution de mise en œuvre du test V/Imais encore faut-il avoir le modèle de carte « bon ». Les appareils commercialisés assurent des tests V/I généralement sur plusieurs canaux (via l’utilisation de clips) ou sur 1 ou 2 canaux (via l’utilisation de sondes de mesure).

L’acquisition de la signature de référence sur la carte étalon se fait en général de 2 manières :

·         La signature de la carte étalon est enregistrée sur le disque dur de l’appareil et le technicien peut analyser les cartes électroniques lorsqu’elles sont en état de marche, enregistrer les signatures, puis comparer les signatures enregistrées (carte étalon) et mesurées sur la carte en panne afin de localiser les défaillances.

·         La signature de la carte étalon est mémorisée au moment du test de la carte en panne. La disponibilité d’une carte étalon est donc nécessaire lors de la réparation de la carte en test.