Diagnostic des composants lors de la réparation d’une carte électronique

Dans un autre article  (Réparation de carte électronique  ), nous vous parlions des bases de la réparation de cartes électroniques.

Allons dan le détail ci-après avec le diagnostic des composants de cartes électroniques que sont les diodes, les transistors, les résistances, les condensateurs.

Examiner les composants d’une carte électronique afin de la réparer est une étape importante pour régler les problèmes: chaque composant défectueux peut avoir un court-circuit ou être fermé ou ouvert, ontrairement à ce qu’il devrait avoir comme comportement.

Diodes

La diode est un composant électronique semi-conducteur assez simple à diagnostiquer, avec très souvent un problème de court-circuit.

Dans ce cas, si l’on utilise l’ohmmètre, le sens bloquant et le sens passant de la diode indiquent une tension de seuil très faible Attention à certaines diodes Schottky qui ont naturellement des tensions de seuil basses d’environ 200 millivolts.

Rappelons que si la diode fonctionne, dans le sens bloquant, la valeur est infinie.

Plus précisément,  une diode défectueuse peut être:

  • – coupée,
  • – en court-circuit, (cas de « claquage » avec une mesure à 0 dans les deux sens)
  • – en fuite, (dans ce cas, la résistance inverse n’est pas infinie et a une certaine résistance)

A noter que dans certains cas rares, on peut mesurer une tension  de seuil infinie dans les deux sens, à cause d’un courant très important ayant détruit physiquement la diode.

Transistors

Un transistor est un semi-conducteur composé en général de 2 jonctions, un peu  comme 2 diodes montées tête-bêche (entre la base et le collecteur et la base et l’émetteur).

C’est comme ça que les instruments de mesure voient les transistors et ce sont donc les mêmes tests qu’avec les diodes, qu’il y a à faire, en checkant toutes les combinaisons réalisables avec ces composants à trois pattes (3 tests passant, 3 tests bloquants).

L’une ou les deux jonctions d’un transistor peuvent + ou – se mettre en court-circuit. On commence en général par tester les transistors des alimentations, qui sont en général les premiers à lâcher.

Résistances

La résistance est le composant le plus simple.  Il est passif car il conduit l’électricité avec un effet résistif et il est bidirectionnel (pas de sens obligatoire du passage du courant).

La valeur d’une résistance est déterminée par un code de couleur.

Le premier anneau est celui qui est le plus proche du bord. Les deux premiers anneaux sont toujours les chiffres significatifs.

Certaines sortes de résistances ont un 3 chiffre significatif.

L’anneau suivant est le multiplicateur.

L’anneau suivant indique la tolérance puis le coefficient de stabilité en température, dans le cas des résistances de précision.

Il existe des séries de résistances normalisées. E 6, E 12, E 24, E 48, E 96, E 192 le chiffre indique le nombre de valeurs possible par série.

Les tests des résistances à l’ohmmètre sont fiables pour les faibles et moyennes valeurs (quelques dizaines à centaines de kilo ohms). Pour les résistances de fortes valeurs, ces tests sont moins fiables car la résistance du circuit en lui-même n’est plus négligeable.

Condensateurs

Un condensateur est un composant électrique constitué de deux conducteurs (les armatures), séparés par un isolant, le diélectrique. (une substance isolante susceptible d’acquérir une polarisation en présence d’un champ électrique.)

En plus de sa capacité, un condensateur est caractérisé par  :

La tension de claquage, qui mesure la différence de potentiel à partir de laquelle une étincelle se produit entre les armatures, en générale fatale au condensateur. Cette tension définit le type d’application du condensateur.

La résistance de fuite ou courant de fuite, qui montre que le diélectrique n’est pas toujours un isolant parfait. Lorsque le condensateur est chargé, un léger courant peut circuler à travers le diélectrique et décharger spontanément le condensateur.

Circuits intégrés

Sauf si il s’agit d’une panne évidente (composant fissuré, ou autres composants jugés en bon état), il vaut mieux confier le problème à un professionnel de la réparation d’une carte  électronique comme ADLC ou alors s’engager dans des réparations compliquées, avec  la datasheet du composant sur le site web du constructeur.

On commence ensuite par vérifier au voltmètre, et ou à l’oscilloscope la bonne alimentation et la présence des bon signaux aux broches du circuit.